Aller au contenu principal

Trafiquer sur le RRF

· 11 minutes de lecture
Jean-Francois Huet - F1EVM
Administrateur du RRF
Trafiquer sur le RRF

Comment trafiquer sur le RRF ?

On me demande de plus en plus fréquemment comment faire pour trafiquer sur le RRF.
Le plus souvent ce sont de nouveaux radioamateurs mais pas seulement.
Il y a parfois des OMs plus anciens, qui, habitués sans doute des bandes décamétriques, se sentent un peu perdus sur le réseau RRF.

Dans cet article, je vais aborder divers aspects :

  • le matériel nécessaire, les réglages,
  • le trafic (lancer appel, passer le micro, ... )
  • les intempestifs et autres perturbations.

J'espère que cet article, loin d'être exhaustif, vous apportera quelques réponses aux questions que vous vous posez peut-être, et que cela vous permettra de profiter au mieux de ce magnifique réseau.

Le matériel

Les points d'accès RRF sont tous en FM bande étroite (< 12kHz), avec une tonalité "sub-audible" (CTCSS) en réception.

Vous devez donc utiliser un transceiver FM bande étroite ("narrow" en anglais) qui permette d'envoyer une tonalité CTCSS en émission, sinon vous ne pourrez pas être entendu sur le RRF.

Puissance rayonnée

Vous devez également vous assurer de disposer de suffisamment de puissance rayonnée pour entrer confortablement sur votre point d'accès.
Trop peu de puissance vous rendra inaudible et pourra même vous empêcher d'entrer sur le RRF.
Vos correspondants entendront alors un bruit de fond, que nos amis Québecois qualifient de "chute d'eau", qui pourra aller jusqu'à masquer votre voix.
Dans certains cas cela pourra même entraîner des interruptions du signal qui, étant considérées comme des intempestifs, pourront provoquer le blocage du point d'accès, afin de protéger le réseau.

Excursion de fréquence

Il faut aussi veiller à ne pas avoir une excursion trop importante.
Les symptomes seront une modulation déformée et saturée, et souvent aussi des coupures du signal, dues à l'écrasement du CTCSS.
Le point d'accès ne pouvant plus décoder le CTCSS considère cela comme la fin de la transmission.
Il en résulte des coupures, qui seront interprétées comme des intempestifs et impliqueront le blocage du point d'accès.
Il vous faut donc vérifier que vous êtes bien en "narrow", et si cela ne suffit pas baisser le gain micro.

Eloigner ce micro, même s'il vous permettra de finir le QSO, n'est pas viable à plus long terme. Bien souvent, si cela réduit effectivement la saturation, ça ramène des bruits de fond dûs à l'environnement ( ventilateurs, autres personnes, moteurs, etc. ), cela peut occasionner une réverbération qui va devenir gênante.

J'en profite aussi pour rappeler que les amplificateurs de micro, et autres compresseurs, sont à banir. S'il peuvent être utiles en BLU ils n'améliorent rien en FM.

Clavier DTMF

Le RRF étant constitué d'un salon d'appel et de plusieurs autres salons, vous devez aussi avoir la possibilité d'envoyer des commandes DTMF afin de changer de salon.
En effet, le salon d'appel est réservé, comme son nom l'indique, aux appels et aux contacts de courte durée ( < 5 min ).

Vérification et Réglages

Je l'ai déjà dit plus tôt, mais il n'est pas inutile de le rappeler :
Chaque fois que vous émettez sur la fréquence de votre point d'accès, vous êtes retransmis sur les 200 points d'accès répartis en France, en Europe, et dans le monde francophone.
Il est donc indispensable de s'assurer que nous ne perturbons pas le réseau.

A défaut d'avoir des appareils de mesure à disposition, vous disposez de quelques outils pour vous assurer que votre transmission se fait dans de bonnes conditions.

Le wattmètre

Tout d'abord, pour vérifier si votre émetteur fonctionne correctement, comme vous avez dû l'apprendre lorsque vous avez préparé l'examen, vous utilisez une charge non rayonnante et un wattmètre.
Cela vous permet de vérifier que la puissance attendue est présente.

L'utilisation du TOS-mètre vous permettra aussi de vérifier que votre antenne est bien accordée et rayonne toute la puissance émise par l'émetteur.

Prenez garde de faire ces tests sur une fréquence simplex libre et qui ne soit pas la fréquence d'un point d'accès RRF ou d'un relai.

Le Salon Perroquet

Lorsque vous êtes sûr de votre station, vous pouvez vérifier que vous êtes correctement reçu par votre point d'accès.

Pour cela, utilisez le Perroquet en envoyant le code 95 à l'aide de votre clavier DTMF.
En mode Perroquet, votre point d'accès est déconnecté du réseau. Lorsque vous émettez, il enregistre votre message, et le ré-émet ensuite vous permettant d'entendre comment vous êtes reçu.

S'il y a du bruit de fond, bruit de chute d'eau, vous n'avez pas assez de puissance.

Si votre modulation est déformée, saturée, voire étouffée, il est probable que votre excursion soit trop importante.
Vérifier alors que vous êtes bien en mode "bande étroite" ("narrow" en anglais). Si ce n'est pas le cas, mettez vous en narrow et recommencez le test.
Si vous êtes bien en narrow, essayez de baisser le gain micro. Refaites l'essai à chaque fois.

Si votre modulation est trop faible, augmentez légèrement le gain micro.

Passez ensuite au paragraphe suivant pour peaufiner ces réglages.

Le Tableau de Bord du RRF

Le Tableau de Bord RRF dispose d'un vu-mètre et d'un spectrographe qui vous permettre de voir approximativement le niveau de votre modulation sur le réseau.

Pour effectuer ce test, commencez par mettre le point d'accès sur un salon libre.
Ouvrez, sur votre ordinateur, votre navigateur favori et allez sur le tableau de bord RRF (http://rrf4.f5nlg.ovh:82).
Allez sur le salon sur lequel vous avez basculé le point d'accès et lancez la lecture du flux audio.

Chaque fois que vous parlerez, vous verrez votre niveau audio et le spectre qu'il occupe. Attention toutefois, il y a un décalage de l'ordre de 8secondes.
L'aiguille du VU-mètre doit bouger et atteindre à peine la zone rouge dans les pointes de modulation. Si cela dépasse juste un peu et rarement cela n'est généralement pas catastrophique.
Si cela dépasse beaucoup il vous faut réduire l'excursion de la même manière que lors des tests du précédent paragraphe.

Si l'aiguille bouge à peine, augmentez la modulation.

Le trafic

La règlementation radioamateur que vous avez dû apprendre lorsque vous avez passé l'examen, et que vous vous êtes engagé à respecter en demandant une licence, s'applique bien évidemment en premier lieu.

Points d'accès

Les responsables de points d'accès doivent respecter les plans de bandes, et s'assurer de ne pas gêner d'autres utilisateurs ou d'autres stations répétitrices déjà en place.
Les points d'accès doivent donc émettre et recevoir en FM bande étroite, avec un CTCSS en réception pour le protéger, et avec lui le réseau, de perturbations extérieures.
Ils doivent aussi transmettre leur indicatif périodiquement et au moins une fois tous les quarts d'heure.

Utilisateurs

Concernant les utilisateurs, on l'a déjà évoqué et cela découle de ce qui précède, il faut un transceiver FM bande étroite, avec un CTCSS en émission et la possibilité d'envoyer des codes DTMF.

Pour ce qui est de la façon de trafiquer, il s'agit avant tout de bon sens et d'esprit radioamateur :

  • Chaque personne doit d'abord vérifier qu'elle ne va pas couper un QSO en cours, et donc soit attendre pour lancer appel que le QSO se termine, soit profiter d'un blanc pour se signaler rapidement et pouvoir participer au QSO.

  • Elle doit annoncer son indicatif au début et à la fin de chaque prise de parole.
    En repassant la parole à une autre station, indiquez bien à qui vous le faites, de façon à éviter les ambiguïtés et les risques de collision qui en résulteraient.
    Par exemple, ne dites pas "Je ne sais plus à qui c'est le tour, je lance le micro en l'air ...",
    mais préférez "Je repasse le micro à Toto, F5XYZ de F1ABC".

  • Lorsqu'on vous redonne la parole, attendez 5 secondes avant de transmettre afin de laisser le temps aux différents points d'accès de repasser en réception, et de permettre à d'autres utilisateurs de se signaler pour entrer dans le QSO, ou aussi de composer un code DTMF pour changer de salon.

  • Si vous envisagez d'avoir une discussion un peu longue, passez sur un salon libre (autre que le salon d'appel). En cas de rendez-vous, vous pouvez décider de vous retrouver directement sur le salon prévu, sans vous signaler sur le salon d'appel.

Contenu des discussions

N'oubliez pas que vous êtes diffusé sur près de 200 points d'accès, beaucoup d'OMs, d'YLs et de SWLs vous écoutent à travers la Francophonie, vous n'êtes pas en local !
Vous êtes également rediffusé sur Internet via les flux des différents salons, permettant à de nombreuses personnes, radioamateurs ou non, de vous entendre.

Sur le salon d'appel, faites des QSO courts (moins de 5 minutes). Si vous voulez discuter plus longuement, allez sur un salon.

Evitez de parler de sujets hors réglementation, de vos problèmes de santé, de jardinage, ou tout autre sujet qui n'intéresse que vous. Pour cela vous avez d'autres moyens : le téléphone, Skype, Zoom, Peanuts ... qui n'ayant pas de rapport avec la Radio Amateur, ne vous oblige pas à en suivre les règles.

Les sujets abordés sur le RRF, comme sur toutes les bandes, devraient présenter un intérêt pour la communauté radioamateur & swl importante qui vous écoute .

D'un point de vue général, soyez courtois et poli avec les autres, et lorsque vous intervenez, même brièvement, donnez toujour votre indicatif.

Les perturbations

On arrive là à un sujet majeur concernant le RRF, et qui a déjà fait couler beaucoup d'encre et ... de salive !

Les perturbations sur le RRF sont malheureusement, suivant les jours et les heures, bien trop fréquentes.
Elles sont de natures et d'origines très diverses. Mais il faut se souvenir qu'elles mettent toutes en émission les 200 points d'accès du réseau à travers le monde.

On distingue généralement les intempestifs (transmissions courtes, inférieures à 3 secondes) et les perturbations plus longues.

Les intempestifs sont détectés par la RRFsentinel qui se charge de bloquer les points d'accès qui font trop d'intempestifs.

Dans les deux cas, les perturbations peuvent être d'origine volontaire ou involontaire.

Les perturbations involontaires peuvent provenir d'un matériel défectueux, de parasites ou émissions extérieures. Attention en particulier à bien arrêter un hotspot lorsque vous trafiquez en HF à proximité.

Les perturbations volontaires sont bien plus nombreuses. Cela peut être, sans être exhaustif :

  • des coups de PTT juste pour voir si mon TRX fonctionne (on a décrit précédemment d'autres méthodes),
  • les tests divers : "essai, essai", "test, test", "1, 2, 3, ... 1, 2, 3" (pour cela aussi les méthodes de test précédemment décrites s'appliquent),
  • des coups de PTT rapprochés pour bloquer un point d'accès parce que l'on n'aime pas le RRF. Dans ce cas il y a d'autres réseaux, et même des relais indépendants sur lesquels il n'y a personne et des fréquence simplex où vous profiterez d'une paix royale,
  • des bruits émis juste pour perturber le réseau et "embêter le monde" : coups de sifflet, musique, borborygmes divers, blocage du réseau, etc.

Une mention particulière aussi pour toutes ces tonalités ou codes numériques qui sont émis au début ou à la fin d'une transmission. Les plus fréquents sont les tonalités de fin de transmission, les "roger-bips" et autres "K" de fin de transmission.
Ces tonalités sont totalement inutiles et très désagréables d'autant plus qu'elles ont un niveau sonore bien plus élevé que la modulation de la voix.
Donc vérifiez bien que ces tonalités soit arrêtées. Merci pour nos oreilles !

Différents outils ont été mis en place sur le RRF pour limiter ces nuisances.

Mais ils ne peuvent pas rivaliser face à nos erreurs et à la bêtise humaine.

Soyez donc vigilants lorsque vous trafiquez.

Et ensuite ?

Ensuite vous pouvez vous rendre sur la fréquence du point d'accès le plus proche. Faites de l'écoute. N'hésitez pas à répondre aux appels. Appelez vous aussi. Vous verrez comme c'est sympa de contacter les stations francophones tout autour du globe.

En parallèle, lisez la documentation du RRF et n'hésitez pas à parcourir les messages du groupe RRF.
Vous pouvez vous inscrire à ce groupe, ce qui vous permettra d'échanger avec les autres abonnés.

Et surtout profitez du RRF pour dialoguer, autour d'une même passion qu'est la radio, pour retrouver aussi des copains que vous aviez peut-être perdus de vue.

Et amusez-vous !

Bon trafic sur le RRF.

73s à tous.